04/05/2012

Le 6 Mai : Journée internationale sans régime

nodiet.jpgNon non ce n'est pas une lubie que je viens d'inventer pour me débiner de ma motivation, ni un prétexte pour aller m'empifrer de cupcakes au vintage market ce dimanche (quoi que), le 6 mai est bel et bien la journée internationale sans régime !

Créée en 1992 la journée sans régime est la célébration de l'acceptation de soi et de la tolérance dans la diversité de nos formes. Cette journée est aussi dédiée à la promotion de l'importance d'adopter un style de vie sain.  Ce n'est pas une journée pour manger tout et n'importe quoi, mais plutôt l'occasion de dire non aux régimes dangereux et déséquilibrés.

Ça c'est pour la théorie, dans la pratique on sait tous qu'il y a des pertes de poids nécessaires pour raisons de santé mais malheureusement aussi des désirs de perte de poids plus proches de la lubie pour arriver à un idéal (bof bof) esthétique probablement inaccessible.

Bien sur il y a des régimes équilibrés, où la perte est lente et durable, mais surtout ou les mauvaises habitudes alimentaires font place aux bonnes (c'est celui que je pense suivre). 

Il y a des régimes ultra rapides et ultra déséquilibrés où le seul but est de perdre vite, sans s'inquiéter de la violence que son corps encaisse avec un tel traitement. Le dernier en date est celui de la sonde nasogastrique, où on est nourri par le nez à raison de 800 kcal par jour, en droite ligne des Etats-unis, appelé aussi régime des mariées - perdre ultra rapidement avant son mariage et s'assurer un avenir de déséquilibres alimentaires !  D'autres font moins peur et pourtant sont aussi synonyme de déséquilibre : les régimes protéinés (savez-vous que l'abus de protéines peut provoquer la maladie de la goutte et des calculs urinaires ?), le régime de la soupe aux choux (oui moi aussi ça me fait toujours penser à de Funès et Villeret) le régime ananas, etc.  Sans parler des coupe-faim et anorexygènes, souvenez-vous du scandale de cette pilule qui a provoqué décès et maladies cardio-vasculaires.

2509842-3x4-340x453.jpg

Tout ça pour dire que cette journée est l'occasion de faire le point sur notre désir d'amaigrissement, est-ce qu'on le fait pour notre santé ou pour se plier au dictat d'une mode passagère (ben oui du temps de Rubbens, les critères étaient tout autres)?  Est-ce qu'on le fait pour soi-même ou pour le regard des autres?  Est-ce qu'on est maître de notre perte de poids ou est-ce qu'elle a pris le dessus et devient notre bourreau quotidien?

Le rapport à la nourriture dans notre civilisation est complètement faussé vu la profusion de junk food et le lavage de cerveau publicitaire incompréensible (mangez des Mars et des Kinder Bueno et soyez mince comme dans Dior j'adore). Il n'est pas facile de s'y retrouver juste à l'instinct.  Nos ancêtres devaient gagner leur croûte à la sueur de leur front (du chasseur de mammouth, au paysan en passant par le mineur de fond, même le médecin qui allait voir ses patients à vélo) mais nous, on glisse une pièce dans un distributeur et les calories sont là toutes prètes à nous envahir.

Il est quand même heureux de voir que le monde de la mode se réveille peu à peu après des décénies de gamines proches de l'annorexie au fil des pages et on peut souligner quelques actions de prise de conscience telle que la toute récente décision de Vogue de n'employer pour ses magazines que des mannequins en bonne santé !

Et pour celles qui se cherchent des excuses pour ne pas s'y mettre, en voici 9 servies sur un plateau par Elle.

Mais surtout n'oublions pas que notre beauté ne se mesure pas et que nos différences sont aussi nos richesses, portons-nous bien.

Beauty-Cannot-Be-Measured-492x680.jpg

 

22:14 Écrit par Gene_be dans Réflexion | Lien permanent | Commentaires (0) | | Pin it! | |

Écrire un commentaire