15/09/2012

Enfin un truc à roulettes que j'arrive à faire :-)

Oui oui c'est quasi de notoriété publique (et si ça ne l'était pas maintenant c'est trop tard) : je ne sais pas rouler à vélo !

En roller j'ai peur et je ne vous parle même pas d'un skate, bref mais qu'allais-je faire demain journée sans voiture, hein hein ??? Transport en commun ? Pwouaa j'aime pas ça. 

Marcher ? ben ça je fais tous les jours un peu et c'est pas drôle le jour où si on n'est pas parti avant 9h00 du mat de la ville, soit 8h30 de chez soi ben on est COINCE tout son dimanche à Bruxelles on n'a pas d'autre chose à faire que marcher !

Bon aller et si on tentait la trottinette ? Direction Decathlon (je pourrais vivre dans une tente là-bas, j'adore ce magasin) Je me dis je vais essayer une trottinette dans la boutique pour voir si il y a un espoir que j'arrive à en faire (pas gagné avec moi quand il y a moins que quatre roues) - pour ceux qui ne connaîtraient pas Decathlon (non sérieux, il y en a ???) ben oui on peut essayer quasi tout dans le magasin (ou sur la plaine dehors prévue à cet effet à Wavre), grand bonheur.

Mais arrivé au rayon en question, plus rien à se mettre sous le pied que les trottinettes enfants, les autres sont déjà en vadrouille dans les couloirs. Je m'essaye sur un mini engin avec le guidon qui m'arrive à mi-cuisse, c'est pas gagné !

Les grandes trottinettes adultes me font de l'oeil dans le rayonnage, dans leur jolies boite, de 1m45 à 1m95, jusqu'à 100 kg avec double amortisseur. Allez, une petite folie, euh non deux petites folies, une pour moi, une pour le gamin, comme ça on pourra enfin faire un 'sport' ensemble.

On les déplie sur le parking, elles sont trop classes (si, on peut dire ça d'une trottinette !) je m'essaye donc là en veillant à ne pas me vautrer sur une des voitures alentours, euh ce n'est pas si évident que ça.

Finalement après un gros durum à 16pp à LLN, on rentre vers chez nous avec halte au parc de Tervuren où je sais qu'il y a un long chemin bien plat et sans voiture le long du lac. 

Et nous voilà parti, mon kiki.  Premières foulées hésitantes et vacillantes, puis je prends de l'assurance, je gère le freinage et je commence à aller vite, je me rends compte que je rattrape un gars qui cours son jogging assez facilement, le vent dans mes cheveux, youhou je m'amuse comme une gamine, mais je m'éssoufle comme la quarantenaire que je suis et purée j'ai soif !!! ouf j'ai de l'eau dans l'auto, mais, mais elle est SUPER LOIN l'auto !!!!! aaaarrrrggggh (note à moi même, toujours prendre sa gourde quand j'irai faire de la trottinette !) 

Innocemment, je pensais que c'était la jambe qui poussait qui travaillait le plus, mais en fait ce soir j'ai mal à la fesse et au mollet de la jambe qui me maintenait en équilibre.  A votre avis combien de point gagné en 30 minutes de trottinette ?

15092012598.jpg

Demain à moi la ville sans voiture

21:19 Écrit par Gene_be dans Sport | Lien permanent | Commentaires (5) | | Pin it! | |

10/09/2012

Dancing in the woods

Ce week-end j’ai participé à une vivencia de Biodanza dans les bois. 

C’est une très chère amie qui m’a proposé l’aventure et évidement j'ai dit oui parce que j'aime danser et j'aime la foret et j’avais envie de partager cette expérience avec elle, vu que nos petits rendez-vous hebdomadaires à la zumba ont dû cesser pour des raisons indépendantes de notre volonté.

Mais la Biodanza kèsako me direz-vous ?  Moi-même je m’étais posé la question, j’avais comme à mon habitude googler l’affaire et en tombant sur ceci je n’étais pas trop rassurée :

«C’est un système d'intégration affective de l'identité, de rénovation organique et de réapprentissage des fonctions originaires de la vie que sont les instincts par l'induction de vivencias intégrantes au moyen de la musique, d'exercices dansés et de situations de rencontre en groupe
Les exercices sont conçus pour favoriser l'expression de la partie saine de l'individu en stimulant les instincts selon cinq fonctions universelles, qui seraient communes à toutes personnes, que la Biodanza résume en cinq grands groupes appelés Lignes de Vivencia :

Vitalité : Augmentation de la joie de vivre, élan vital (énergie disponible pour l’action), intégration motrice, équilibre neurovégétatif, repos;
Sexualité : Eveil de la source du désir, augmentation du plaisir, connexion à l’identité sexuelle, diminution de la répression sexuelle;
Créativité : Capacité d’exprimer, d’innover et de construire;
Affectivité : Capacité de créer des liens avec les autres personnes par l’amour, l’amitié, l’altruisme et l’empathie;
Transcendance : Connexion avec la nature, sentiment d’appartenance à l’univers. »

Traduit avec les mots de notre facilitatrice Benedicta il s’agit d’un travail sur notre santé, notre joie de vivre, nos émotions, le plaisir, le ressenti, le tout vécu dans l’instant présent en harmonie avec soi-même et de le respect de l’autre.

Ma copine m'a dit c'est un peu tactile,... mwouai alors faire des gros câlins à mes amis, moi je suis pour, mais de grands ‘abrazos’ avec des inconnus, c’est un peu moins mon genre ;-) Elle m'a aussi dit, il faut lâcher prise, moi qui ne me sens à l'aise justement que dans un environnement où j'ai "le contrôle" de la situation, lâcher prise ‘en public’ ça me faisait carrément paniquer.

Mais bon je suis téméraire et j’y suis allez, j’avais débauché une autre amie et sa sœur pour l’occasion (amie qui aime les bois autant que moi) et nous voilà à l’orée de la foret de Soigne.  Benedicta nous accueille à l’entrée du chemin et le reste du groupe a déjà pris place dans une petite clairière, nous les rejoignons.

Tout le monde se bisouille (ça commence) donc moi aussi je bisouille en me présentant aux inconnus sympathiques et une chose me frappe tout de suite, les initiés nous mettent (entre eux encore plus) la main sur l’épaule ou le bras en nous embrassant, comme si nous étions de vieux amis plus vu depuis longtemps.  Alors que nous (les novices) faisions de petits bisous, les bras ballants le long du corps, qui avait l’air cloche à votre avis, ben nous les bras ballants bien sûr, tout de suite je me suis dit « suis-je si coincée que ça ? » Et si mes souvenirs sont bons les deux trois derniers que j’ai embrassés ont eu droit à une timide petite main droite de ma part sur leur épaule :-D  Ça y est, je m’imprègne ...

Nous nous asseyons en cercle dans les feuilles et notre guide nous explique les principes dont je parle ci-dessus, nous dit que rien n’est obligatoire si on ne se sent pas à l’aise ensuite on se lève, la musique démarre et c’est parti pour 2 heures de danses avec des buts et des thèmes différents. En gros voici ce qui s'est passé :

  • Une ronde main dans la main,
  • une danse tribale pour se recentrer entre ciel et terre,
  • une danse à deux en changeant de partenaire rapidement pour ne pas louper une opportunité (étant un nombre impair, celui qui était laissé pour compte dansait avec un foulard, je suis très fière de ne jamais avoir eu le foulard, je n’ai pas laissé passer ma chance !)
  • une ‘danse/gestuelle’ de l’opposition,
  • une promenade de la confiance à deux, l’un guide l’autre se laissant guidé les yeux fermés, personnellement c’est cette partie-là que j’ai le plus apprécié, avoir quelqu’un « en charge pour moi » parce que dans la « vraie vie » c’est toujours moi qui m’occupe de tout et parfois c’est lourd, j’ai vraiment apprécié ce lâcher prise là il était fait pour moi.
  • Une danse de la rencontre furtive, où l’on se croise, se prend les mains, se regarde dans les yeux et plus si affinité, là j’ai eu un peu plus de mal, en fait je dois avouer (ce n’est pas bien j’imagine ou peut-être est-ce normal) c’était plus agréable avec certaines personnes qu’avec d’autre, j’ai eu des ressentis mitigés sur cette expérience-là, j’ai trouvé la musique un peu longue ...
  • Une danse calme, avec soi-même, yeux fermés, mouvements entre replis sur soi-même et ouverture sur le monde
  • une danse "jenesaisplusquoi" du doigt, index contre index à deux
  • Une ronde de « Zorba le grec », bien sympa où l’on s’est tous plus ou moins emmêlé les pinceaux
  • Un ronde serrée hanche à hanche, main de l’autre sur son cœur, où l’on s’est laissé bercer sur des rythmes lents, j’avais l’impression de bouger avec les feuilles des arbres, sympa

Voilà plus ou moins mon expérience de ce dernier beau dimanche d’été. 

J’ai joué le jeu et j’ai passé un très agréable moment, je ne dis pas que j’y retournerai chaque semaine mais peut-être une fois ou l’autre, c’est très apaisant.

284493_10151252398679175_1875397256_n.jpg

Plus d'info sur : http://concertopourbienetre.skynetblogs.be/ et http://www.biodanza4you.be/

 

13:48 Écrit par Gene_be dans Sport | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : biodanza | | Pin it! | |

29/08/2012

BodyJam 61 - éclate totale

Il m’avait manqué et je lui avait manqué, un mois entier sans BodyJam, mais où avais-je la tête !? 

Hier enfin j’y suis retournée, j’ai un peu déguster niveau cuisses et mollets car j’avais encore quelques petites courbatures de ma marche de dimanche, mais je me suis vraiment éclatée grave, comme on dit !

Même si je suis 2 fois sur 4 à contre temps, même si je tourne à gauche quand il faut tourner à droite, même si je ne saute pas assez haut au gout de mon prof, moi je m’amuse et je me dépense avec le sourire.  J’ai transpiré 3 litres et demi au bas mot et brulé d’après les Mills 530 Kcalories, elle est pas belle la vie ?

Le 61 est vraiment super, mon prof est top of the top, mais pourquoi est-ce que ça ne dure qu’une heure ???

Donc voilà une semaine à 40 pp activité rondement menée, bien sûr j’ai mangé toute ma réserve, mais pas mes points activité, ça c’est pas touche.  Et pourtant la balance me boude depuis mon retour de vacances, j’avais lors de ma première réunion de la semaine dernière affiché un + 800 gr après Barcelone, New York et la Normandie, finalement pas trop cher payé.  Mais là je re-note tout et fais bien attention, pourtant rien ne bouge vraiment cette semaine, je suis ballonnée et boudinée :-/

Mais bon j’ai repris le droit chemin et je sais que ça sera payant, c’est juste qu’il est parfois difficile d’être patient.

Donc vivement samedi prochain pour la Zumba et mardi pour le next BodyJam, j’aimerai aller marcher dimanche mais c’est la rentrée Kung Fu du fils ce jour-là, fils qui est en ce moment même à son stage de tennis, euh ... serions-nous devenus une famille de sportifs sans s’en rendre compte ???
Si ça se goupille j’irai « peut-être » jeudi à la dernière session Friskis & Svettis dans le parc, mais je crois que la météo en décidera autrement, parce que marcher sous la pluie ça va mais la gym et les pompes dans l’herbe nez à nez avec les vers de terre, c’est pas trop mon truc, en plus ils annulent quand le temps est mauvais parce qu’on risque de glisser.

Un de ces quatre il faut encore que je vous ponde la fin de ma virée Newyorkaise, dès que je fini de trier mes photos, promis

Youhou, je viens de trouver le jam 61 en entier :


11:50 Écrit par Gene_be dans Sport | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : bodyjam | | Pin it! | |

27/08/2012

La pluie du matin ...

La pluie du matin n’arrête pas le pèlerin, ni moi !

 

Dimanche matin, j’ouvre un œil et une oreille et déjà je l’entends : la pluie

page3_blog_entry144_1.jpg

 

 

J’avais décidé d’aller marcher ce matin car c’est la dernière occasion de me joindre aux balades de mon groupe de marche nordique avant la rentrée Kung Fu du fils car les horaires se chevauchent et donc priorité à la jeunesse.

 

Donc voilà, j’ouvre un œil, une oreille et le rideau et la dure réalité s’impose à moi il fait un temps pourri de chez pourri.  Ça tombe averse et à la vue du ciel ce n’a pas l’air près de s’arranger.  Bien sûr me viens en tête le proverbe : La pluie du matin bla bla bla ... mais quand même quoi !  Surtout que je n’ai jamais investi dans des chaussures en Goretex et que ce n’est un spray imperméabilisant qui fera l’affaire par un temps pareil !

 

Et puis je pense aux 8 courageux qui sont encore en train de marcher leur 100 km dans les Fagnes, qui ont même marché la nuit et tout ça et je me dis que je peux quand même y aller pour 10 km, je tergiverse avec moi-même, je change d’avis 15 fois, mais l’appel de la foret me crie de venir, et comme pour me décider finalement le ciel se calme un peu. Allez, j’y vais

 

Je retrouve le groupe et nous démarrons la marche sans pluie, aaah la forêt que n’y suis-je venue plus souvent, qu’est-ce qu’elle m’a manqué !!! 

J’avais fait une autre balade au début de l’été à travers champs et villages, mais la forêt c’est autre chose, j’y redeviens le petit lutin que j’étais il y a 35 ans de cela quand je filais dans les bois avec ma sixaine.  Je plante mes bâtons dans le sol et la vigueur des lieux m’envahi, me ressource instantanément.  Je suis super contente d’être venue.  Notre guide nous emmène pas des sentiers de la forêt de Soignes que je n’ai jamais emprunté (le sentier du putois, le chemin du muguet, le sentier des chênes, ...)

2008-08-La-foret-de-Soignes-sous-lorage-public.jpg

 

 

Tiens quelques gouttes font leur apparition, je remonte mon capuchon sur ma casquette, diantre j’attrape de la buée sur mes lunettes, je les enlèves, flute maintenant les arbres sont flous, pas grave je suis le groupe.  La pluie s’intensifie, mais je suis bien à l’abris dans ma veste imperméable, l’eau ruisselle dessus et moi je transpire dedans ça fait sauna, oui il pleut mais il ne fait pas froid.  J’ai oublié mes guêtres, les sentiers ne sont pas totalement détrempés mais on y rencontre de nombreuses flaques et je peu à peu mon pantalon s’imbibe d’eau et de boue.  Mais on marche, on marche, planté de bâton, et on marche ...

 

Nous approchons de la fin de notre parcours, j’ai la cuisse gauche qui fait un peu mal à chaque pas, je suis un peu rouillée !  Finalement nous y sommes, je suis trempée de la tête aux pieds (oui bien sûr mes souliers ont percés), pantalon trempé, veste trempée dehors et transpirante dedans, casquette trempée, sac à dos trempé (me faut absolument un Kway pour sac à dos, si si ça existe !)

 

Aaah stretching ça tiraille mais ça fait du bien, je baille aux corneilles comme à chaque fois.  Nous avons marchés 2h30 et parcourus 11km500, ça m’a fait un bien fou et je n’hésiterai plus jamais à y aller par temps pluvieux, ça n’a rien gâché au plaisir.

 

Aujourd’hui j’ai un peu mal partout, surtout aux fesses et au muscles du dos, l’exercice de la marche nordique et bien différent que celui de la zumba ou du bodyjam, mais somme toute assez complémentaire.  Bien sûr en rentrant j’étais affamée et j’ai mangé comme quatre, puisé dans ma réserve plus que ce que je n’avais gagné avec l’exercice, mais ça va s’équilibrer sur la semaine, je sais que je suis toujours affamée après la marche plus qu’après n’importe quel autre sport.

 

En tout cas voilà ma rentrée sportive lancée, y a plus qu’à continuer ...

 

11:15 Écrit par Gene_be dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : marche nordique | | Pin it! | |

25/08/2012

Where have I been ?

Aujourd'hui après un peu plus d'un mois passé entre vacances et canicule, je n'avais plus poussé la porte de la salle de sport.  Pendant que je globe-trottais de Barcelone à New York City j'ai beaucoup marché, ce qui m'a permis de garder la forme, en Normandie j'ai été nageotter tous les jours, mais sans grande dépense énergétique. Mais depuis mon retour il y a 2 semaines, je n'avais plus rien fait, j'aurais du, mais avec cette chaleur j'ai fait le lézard immobile au soleil, même pas au soleil en fait il faisait vraiment trop chaud, c'est pas que je me cherche des excuses hein, c'est juste que dégoulinant à ne rien faire, je ne me voyais pas forcer le mouvement.

Résultat des courses, quasi un mois sans vrai sport et reprise de 800 gr sur 3 semaines de vacances pendant lesquelles je ne me suis vraiment pas privée.  Cette fois il est temps de m'y remettre, ma rentrée sportive c'est ce week-end !

Alors samedi midi c'est la Zumba, j'y vais plutôt parce que je me suis promis à moi-même d'y aller, sans grand entrain, mais bon (ben c'est plus le même prof alors c'est un chouilla moins attractif).  J'arrive à la salle et je suis déjà contente, j'enfile mes chaussettes roses fluo et mes baskets et j'arrive au cours.

Et là je suis accueillie par une nouvelle choré sur Rihanna qui m'attendait comme avec un air de reproche "Where have you been ?" qu'elle me demande.  Et en effet où étais-je ?

 

Dès les premières notes, les premiers mouvements m'enchantent, je souris, je m'éclate, je ne connais pas la choré mais celle-ci n'est pas trop compliqué.  Je suis contente car j'ai vraiment dû me pousser pour y aller, je me disais c'est bizarre on dirait que je n'ai plus envie et pourtant ça m'avait si bien plu de février à juillet, mais voilà, le virus m'a repris et c'est sur que je vais continuer, ouf !

Demain je vais marcher 10 km dans les bois avec mes bâtons, ça aussi j'adore, mais je n'ai plus souvent l'occasion d'en faire car pendant l'année scolaire le dimanche j'emmène le gamin à son sport et c'est les enfants d'abord alors la marche nordique passe souvent à la trappe et pourtant c'est dans les bois que je me ressource le mieux, je m'y sens comme un hobbit intrépide qui parcourt le monde à pied, j'aime l'odeur de la mousse et des feuilles mortes, le bruissement du vent dans les arbres, le craquement des branches mortes sous mes pieds, si je croise un petit ruisseau c'est encore mieux. 

Sur ce j'en profite pour encourager les 8 membres (équipes 110 et 112) de mon club de marche nordique qui depuis ce matin 7h00 marchent pour l'Oxfam trailwlaker et vont parcourir 100 km en max 30 heures dans les Fagnes.

22:38 Écrit par Gene_be dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marche nordique, zumba | | Pin it! | |